Comment faire pour être un étudiant écoresponsable à petits prix ?

Comment faire pour être un étudiant écoresponsable à petits prix ?

septembre 3, 2018 0 Par JMV

Avec l’approche de la rentrée et des bonnes résolutions, c’est le moment d’opter pour une consommation plus responsable. Sur un ton décalé et humoristique, des étudiants de la Sorbonne à Paris ont publié un guide qui rassemble des astuces, des bons plans mais aussi des recettes pour améliorer son mode de consommation.

Associer une bonne alimentation et un budget étudiant, mission impossible pour cette rentrée ? Des étudiants de la Sorbonne, membres de l’association « Green Wave » ont publié un guide de 40 pages pour une alimentation durable. Ils encouragent un mode de vie écoresponsable et accessible à tous. « Notre association propose des paniers bios à destination des étudiants pour une dizaine d’euros par semaine. On a constaté qu’il y a une vraie demande de la part des jeunes. Ce guide résume bien les bons plans et les démarches à suivre pour mieux consommer », explique Suzon, membre de l’association.

Sur Strasbourg, l’Association “Jardins de la Montagne Verte” propose aux étudiants le panier Solidaire. Moyennant 3 euros, ils accèdent chaque semaine à un panier de légumes Bio d’une valeur de 10 €. Pour plus d’infos, contacter les Jardins de la Montagne Verte, 5 avenue du Cimetière, 67200 Strasbourg, Tel. 03.88.29.36.33,  http://www.jardins-montagne-verte.com

Unes à unes, les idées reçues sur l’alimentation sont déconstruites ou argumentées. Manger sainement coûte plus cher ?  C’est vrai, mais la différence de prix permet aux producteurs bios de subvenir à leurs besoins. Pas le temps de bien manger faute de temps ? Tout est une histoire d’organisation. « Faire la queue devant un fast-food ou préparer sa lunch box avant de quitter la maison, la différence est surtout une question d’habitude », précisent les étudiants. Pour changer ses habitudes, quelques conseils simples peuvent être appliqués.

Acheter local et de saison *

Amap, ventes à la ferme, magasins de producteurs, marchés : les options sont nombreuses quand on veut manger des produits frais qui n’ont pas parcouru le globe avant d’arriver dans notre assiette. En tant que consommateur averti, il faut être vigilant sur la provenance des produits et ne pas avoir peur de tester de nouveaux aliments. Certains fruits et légumes sont mal-aimés à cause de leur allure disgracieuse. Combinés aux bonnes recettes, ils ne manqueront pas de surprendre les palais capricieux. Ces produits frais qui n’ont pas une allure esthétique ont l’avantage d’être moins chers que la moyenne.

Au-delà de leur aspect, la saisonnalité des produits doit également être respectée. Fruits, légumes mais aussi poissons, viandes et fromages ne peuvent pas être consommés à n’importe quelle saison.

Être attentif aux compositions

Pour connaître la composition d’un produit, il faut souvent être un expert en décryptage d’étiquettes. Ajouts de sucres, d’huile de palme, ou de conservateurs peuvent être évités. Pour accompagner ses achats, des applications telles que Yuka permettent en un coup d’œil de saisir ce qu’il se cache derrière les noms complexes sur les emballages.

Diminuer la viande

Source de protéines mais aussi de pollution, la consommation de viande peut être limitée et remplacée par d’autres éléments. Lentilles, blés, riz complet ou encore amandes sont des substituts bons pour la santé. Ils sont par ailleurs, bien moins onéreux. « Selon nos estimations, on peut avoir une alimentation écoresponsable pour un budget entre 25 et 30 euros par semaine. Il suffit de répartir ses dépenses et d’avoir une consommation raisonnée», affirme Suzon.

Réduire ses déchets et limiter les emballages

Transformer ses restes, ne pas jeter systématiquement des produits avec une date dépassée, planifier ses repas de la semaine… En bref, avoir une consommation réfléchie permet de ne pas gaspiller la nourriture et par extension de faire des économies. Pour limiter les emballages, il est conseillé de privilégier l’approvisionnement en vrac. Les tote bags sont également de bons alliés pour faire ses courses et bannir les sacs plastiques.

Même l’alcool peut être responsable

Amateurs de vin, de bière ou de cidre : peu importe l’alcool, il peut lui aussi être écoresponsable. L’application Raisin permet notamment de recenser des vins naturels, proches de sa géolocalisation. Comme pour les aliments, des labels existent pour l’alcool. C’est le cas du label Authentic Trappsit Product qui certifie les bières de moines trappistes.

Ralitsa DIMITROVA.

Source :    Ouest France Actualité