Une pâte à tartiner pas au dessus de tous soupçons

Une pâte à tartiner pas au dessus de tous soupçons

février 6, 2019 0 Par Service Communication

La plus célèbre des pâtes à tartiner n’a plus très bonne presse. Mais ce traitement est-il  mérité ? Est-elle aussi peu recommandable qu’on le dit, ne serait-ce que sur un plan sanitaire et nutritif ? Pour en avoir le cœur net, les journalistes du Doc du dimanche (France 5) ont reconstitué un pot de pâte à tartiner en y superposant les sept ingrédients puis l’ont soumis à l’observation d’un médecin nutritionniste. Verdict ? Peu appétissant, mais terriblement instructif !

Dire qu’un pot de pâte à tartiner contient trop d’huile de palme n’est pas tout à fait exact. Pourquoi ? Parce que plutôt que de parler d’huile, nous devrions parler de graisse… Un terme moins glamour mais beaucoup plus proche de la réalité… Voici, entre autres choses, ce que nous enseigne le documentaire intitulé Les pâtes à tartiner étalent leurs secrets. Extrait (édifiant) :

Du gras et du sucre…

« C’est ça la graisse de palme. Ce n’est pas de l’huile. Tout le monde l’appelle huile mais c’est parce que les gens ne savent pas. mais vous voyez qu’il y a quand même une différence parce que si je vous dis que c’est de l’huile de palme, ça ne vous semble pas trop méchant et quand je vous dis graisse de palme, c’est quand même moins glamour. »

Mais au delà de la simple question de sémantique (qui a déjà son importance) ce qui marque ici le plus, c’est l’absence totale de qualité gustative et nutritive des principaux ingrédients qui, comme le souligne Béatrice de Reynal, nutritionniste, « n’apportent ni minéraux, ni vitamines, ni fibres. Ça vous apporte des calories, c’est tout. »